10 dates

Chronologie : PLOUDALMEZEAU en 10 dates

Vers 3300 av. J.C. : construction du tumulus de l’île de Carn. cf légende. Cet édifice, comme l’allée couverte à entrée latérale du Guiligui (vers 3000 av. J.C.), témoigne de l’ancienneté de l’occupation du sol ploudalmézien. Ces deux monuments mégalithiques ont été classés “monuments historiques” le 21 avril 1955 et le 4 mars 1921 respectivement.

517 : Saint Pol Aurélien, après un séjour à Ouessant, aurait selon certains débarqué près du rocher « Ar Marc’h du », à Portsall. D’autres versions le font arriver à Lampaul-Plouarzel. Il se rendra alors à Lampaul-Ploudalmézeau, avant de partir pour Saint-Pol-de-Léon

Vers 1544 : le bourg se déplace de Gwitalmeze goz (le vieux Ploudalmézeau en breton), où se trouvait une église (An Iliz goz) vers l’emplacement actuel.

1776 : construction du clocher de l’église de Ploudalmézeau, dernier clocher de tradition gothique bâti en France. L’église est plus tardive : construite à partir de la mi-mars 1857 en remplacement d’une église de 1504, elle est consacrée en 1859.

1793 : la Révolution avait été au départ bien accueillie. Le recteur GORET avait présidé à l’élection de l’évêque constitutionnel à Quimper. La question religieuse empoisonna cependant rapidement l’atmosphère. La “levée des 300 000 hommes”, décidée en mars 1793 pour faire face aux monarchies européennes, provoqua l’insurrection d’une partie du Léon. Ploudalmézeau fait partie des paroisses insurgées. Son maire, François BARBIER, est destitué le 16 mars et guillotiné à Brest le 17 avril.

1897 : l’Ambassadeur du Royaume-Uni fait une visite officielle à Ploudalmézeau, en remerciement de l’aide apportée par les marins et les habitants de Portsall lors du naufrage près de Molène le 16 juin 1896 du paquebot britannique Drummond Castle. Il leur décerna médailles et récompenses et la reine Victoria apporta une aide financière à la construction du môle qui porte son nom.

1893 : le chemin de fer est inauguré à Ploudalmézeau le 22 mai, en 1899 à Portsall. La ligne n’est plus utilisée à partir de 1940.

1951 : Portsall devient paroisse.

1978 : le 16 mars, l’Amoco Cadiz, pétrolier géant libérien, ayant talonné les roches de Men, Gourven, s’échoue au large de Portsall. Il laisse s’échapper plus de 230 000 tonnes de pétrole brut et est ainsi à l’origine de la plus grande marée noire de l’histoire, qui touchera 76 communes bretonnes.

1997 : entrée de Ploudalmézeau dans la communauté de communes du pays d’Iroise (CCPI).

Le Blason de la commune de Ploudalmézeau

BLASONgeneawiki2
Source image blason :
Amaury De La Pinsonnais,
francegenweb.org

Dans le n° 1 de Ploudalmézeau-INFORMATIONS, qui remonte au mois de novembre 1978, nous avions donné les explications recueillies auprès de Monsieur et Madame CARAES, concernant le blason exposé dans la salle du Conseil Municipal et qui a été adopté comme blason de la Commune.

C’est donc ce même blason qui, depuis la parution du premier numéro, figure en tête de notre bulletin communal.

Cette présentation du bulletin a fait connaître ce blason du public et nombreux sont ceux qui demandent des explications sur sa signification. Aussi, nous nous permettons de reproduire à nouveau l’article qui avait paru dans le n°1.

Description détaillée :

Le blason de forme dite de Français moderne (quoique ancien) est entouré d’une cordelière et surmonté d’une couronne.

Il est parti (2 parties) :

blason
  • à dextre (côté droit du blason) : moucheté d’hermines, sur fond d’argent (blanc);
  • à sénestre (côté gauche du blason) = coupé : armoiries de Kerlec’h, d’azur à 5 grelots, d’argent rangés en sautoir ;

Armoiries Du Chatel : fascé d’or et de gueules (c’est à dire jaune et rouge alternés).

Dessous, nous trouvons la devise : « MAR CAR DOUE DA VAT BZAY », qui peut être interprétée de deux façons :

  • S’il plaît à Dieu, tout ira bien, ou encore
  • S’il aime Dieu, tout ira bien.

Cette devise provient de l’alliance  de deux anciennes familles de la région de PLOUDALMEZEAU : DU CHATEL et KERLEC’H :

  • MAR CAR DOUE : Devise du CHATEL
  • DA VAT EZAY : Devise de KERLEC’H